UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

La lettre de licenciement doit préciser les injures du salarié, sinon…

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

La lettre de licenciement doit indiquer les mots prononcés par un salarié susceptibles d'être qualifiés d'injures pour prouver la faute grave et justifier le licenciement.

Dans un arrêt du 17 novembre 2011, la Cour de cassation estime que si la lettre de licenciement n'indique pas les mots prononcés par un salarié susceptibles d'être qualifiés d'injures, l'employeur ne rapporte pas la preuve qui lui incombe de faits rendant impossible le maintien de l'intéressé dans l'entreprise et constituant une faute grave.En conséquence, le licenciement ne procède pas d'une cause réelle et sérieuse.© LegalNews 2017Références- Cour de cassation, chambre sociale, 17 novembre 2011 (pourvoi n° 10-17.515), société X. automobile Auch - rejet du pourvoi contre cour d'appel d'Agen, 16 mars 2010 - Cliquer iciSourcesSimon (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne