UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

L'injure et la menace ne sont pas des cas de force majeure

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Des propos menaçant ou injurieux tenus par un salarié à l'encontre de l'employeur ne constituent pas cas de force majeure justifiant la rupture d'un CDD.

Un salarié en contrat à durée déterminée d'usage signe une promesse d'embauche pour un nouveau CDD pour la saison suivante, un autre salarié de la société n'étant pas reconduit dans sa mission. Les salariés échangent alors sur un réseau social des propos relatifs au comportement de l'employeur, sur le "mur" du profil privé du salarié. Le salarié en CDD qualifie l'équipe de direction de "belles baltringues anti-professionnelles". L'employeur ayant eu connaissance des propos par un autre salarié de l'entreprise, qui est "ami" sur le réseau social des deux salariés, considérant ces propos injurieux et menaçants, lui notifie un avertissement, et envoie (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
ERROR_FILE
ERROR_FILE