UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Vols et accusations mensongères caractérisent la faute grave du salarié

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Commet une faute grave justifiant le licenciement le salarié qui s'approprie un document dont la propriété avait été transmise à son employeur et qui envoie à ce même employeur des accusations infondées à son égard sur le "climat de terreur" qu'il ferait régner dans l'entreprise. 

M. X., engagé en qualité de responsable du service juridique par le syndicat N., a été licencié pour faute grave par lettre du 2 avril 1997. Il a alors assigné son employeur en indemnisation de son licenciement. Par arrêt du 1er juillet 2010, la cour d'appel de Paris a déclaré le licenciement pour faute grave fondé et a débouté M. X. de sa demande. En effet, le salarié qui a volontairement retiré du dossier d'une collègue une attestation qu'il avait établie et remise à l'employeur, et qui a adressé à son (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne