UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Les entrepreneurs et l’élection présidentielle 2017

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

dirigeantsEmmanuel Macron, perçu comme le candidat soutenant le plus les entrepreneurs (34%), arrive en tête des intentions de vote au sein de cette population (32%), tandis que l’autre favorite des sondages auprès de l’ensemble de la population française, Marine Le Pen, ne recueille que 16% d’intentions de vote parmi les entrepreneurs. 

Selon une étude de Legalstart.fr, la plateforme juridique en ligne à destination des petites entreprises et OpinionWay, Emmanuel Macron apparaît comme le "président des entrepreneurs français".

Emmanuel Macron est le candidat préféré des entrepreneurs (32%) suivi de François Fillon (27%), Marine Le Pen est nettement distancée (16%), Jean-Luc Mélenchon tire son épingle du jeu (12%), tandis que Benoît Hamon (7%) peine à émerger. 12% n’expriment pas d’intentions de vote.

Question : si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, pour lequel des candidats suivants y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?

SondageLO2017

Parmi les jeunes entrepreneurs de moins de 35 ans, Jean-Luc Mélenchon séduit plus facilement (19% d’intentions de vote) et se place en deuxième position derrière Emmanuel Macron (37%) devançant ainsi François Fillon (18%) et Marine Le Pen (13%).

A l’inverse, François Fillon se place en première position chez les 65 ans et plus (44%) devant Macron (29%), Le Pen (15%) et Mélenchon (5%).

Macron recueille plus particulièrement des intentions de vote parmi les entrepreneurs du secteur des services à la personne (40%) et des services aux entreprises (34%, contre 32% en moyenne).

Mélenchon convainc plus souvent les femmes (16% contre 12% en moyenne sur l’échantillon) ainsi que 19% des entrepreneurs travaillant dans le secteur des services à la personne et 16% dans le secteur agriculture/industrie.

Si elle obtient 16% des intentions de vote au niveau national, Marine Le Pen séduit beaucoup moins en Ile-de-France (8%) qu’en province (21%). 29% des entrepreneurs du BTP, 22% du secteur agriculture/industrie et 22% du secteur commerce-hôtellerie-restauration lui accorderaient leur voix au premier tour.

Deux entrepreneurs sur trois sont certains de voter pour le candidat qu’ils ont cité (66%). La conviction augmente avec l’âge puisque trois entrepreneurs sur quatre de 65 ans et plus sont certains de voter pour le candidat pour lequel ils ont l’intention de voter (76%).

Les potentiels électeurs des candidats de droite et d’extrême droite sont également plus sûrs de leur choix que la moyenne : 78% des personnes ayant l’intention de voter pour Marine Le Pen et 77 % de celles qui comptent voter pour François Fillon sont certaines de leur choix quand ils ne sont, respectivement, que 61% pour Jean-Luc Mélenchon et 62% pour Emmanuel Macron, bien que ce dernier recueille la majorité des intentions de vote.

Les mesures phares des programmes : le régime universel de retraite plébiscité.

Question : Vous personnellement, êtes-vous favorable ou pas favorable à la réalisation de chacune des propositions suivantes au cours du prochain quinquennat ?

SondageLO2017 2

82% des entrepreneurs sont favorables à la mise en place d’un système universel de retraite indépendant du statut. L’adhésion est plus forte parmi les hommes (84%) que parmi les femmes (76%).

53% des entrepreneurs sont favorables à l’abrogation de loi Travail (El Khomri), et jusqu’à 60% dans le secteur du BTP.

Le segment des entrepreneurs de 65 ans et plus se distingue des autres sur quelques mesures :
- 62% d’entre eux sont pour la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires (contre 47% tous âges confondus)
- 34% d’entre eux adhèrent à la création d’une taxe sur les robots (contre 44% tous âges confondus)
- Ils sont 13% à souhaiter l’instauration du revenu universel (contre 26% tous âges confondus)
- 43% d’entre eux sont favorables à l’augmentation de la TVA (contre 25% tous âges confondus)
La sortie de l’euro est particulièrement plébiscitée par les entrepreneurs de moins de 50 ans (27% contre 21% tous âges confondus).

Au niveau sectoriel :
- les entrepreneurs de l’agriculture/industrie sont plus souvent favorables à la création d’un régime universel de retraite indépendant (90%) que ceux du BTP (76%, contre 82% toutes catégories confondues) ;
- 37% des entrepreneurs travaillant dans le secteur des services à la personne sont favorables à la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires (contre 47% toutes catégories confondues) ;
- 54% des entrepreneurs du BTP sont favorables à la création d’une taxe sur les robots (contre 44% toutes catégories confondues) ;
un entrepreneur travaillant dans le secteur des services à la personne sur trois est favorable à l’instauration du revenu universel (33% contre 26% toutes catégories confondues) ;
- un tiers des agriculteurs et industriels est favorable à la hausse de la TVA (respectivement 33% et 30% contre 25% toutes catégories confondues) ;
- 37% des entrepreneurs du BTP sont en faveur d’une sortie de l’euro (contre 21% toutes catégories confondues).

Macron, le président qui soutient le plus les entrepreneurs, d’après ces derniers

Question : Et selon vous, parmi les candidats suivants à l'élection présidentielle, lequel soutient le plus les entrepreneurs ?

SondageLO2017 3

Pour 34% des entrepreneurs, Macron est le candidat qui soutient le plus les entrepreneurs, suivi de Fillon (27%). 14% des entrepreneurs estiment qu’aucun des candidats ne tire son épingle du jeu.
Emmanuel Macron est davantage caractérisé par les Franciliens (40%) que par les entrepreneurs de province (29%) par sa capacité à soutenir les entrepreneurs. C’est l’inverse pour Le Pen avec 6% des entrepreneurs d’Ile-de-France contre 13% en région qui pensent qu’elle est la candidate qui les soutient le plus.
A noter que si 14% des entrepreneurs français estiment qu’aucun des candidats ne les soutient, ils sont 20% à le penser dans le Sud-ouest, et 18% chez les moins de 35 ans (contre 8% parmi les seniors âgés de 65 ans et plus).

Arnaud Dumourier (@adumourier)