UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Avostart peaufine sa solution en intégrant le « Start-up Garage » de Facebook à Station F

Legaltech
Outils
TAILLE DU TEXTE

La legaltech Avostart veut simplifier l’accès à l’avocat en permettant de solliciter le bon interlocuteur par rapport à un besoin juridique.

Trouver le bon avocat n’est pas une chose aisée. 8 français sur 10 s’estiment incapables de trouver l’avocat pertinent. Pour remédier à cela, Avostart entend s’assurer que la problématique soumise est traduite juridiquement en identifiant les besoins juridiques afin de proposer le bon interlocuteur. « Nous avons développé une technologie basée sur un algorithme qui analyse les requêtes exprimées en langage naturel. Ensuite, l’analyse de ces requêtes nous permettra de traduire un besoin juridique pertinent pour l’avocat » explique Raphaël Jabol , CEO d'Avostart.

Trois services sont proposés par la start-up :
- un annuaire de 55.000 avocats
- des réponses gratuites par des avocats dans un délai de 24 heures à des questions simples
- la possibilité de consulter un avocat par téléphone pendant 20 minutes pour 39 euros

Du côté des avocats, ces derniers peuvent s’inscrire sans engagement pour un coût de 129 euros par mois. Ce coût tombe à 79 euros par mois pour un engagement d’un an. Avostart compte aujourd’hui 1.500 avocats actifs.

Programme « Start-up Garage » de Facebook 

La legaltech souhaite profiter de sa participation au programme d’accompagnement de Facebook « Start-up Garage » basé à Station F et destiné à accompagner les jeunes pousses, pour perfectionner sa solution. « Il s’agit d’abord, de mieux structurer la data. Puis, d’améliorer le traitement de celle-ci afin d’améliorer la pertinence de la réponse à un besoin juridique. Enfin, le programme permet de mieux sécuriser les données » détaille Raphaël Jabol.  

Arnaud Dumourier (@adumourier)