UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Baromètre des juristes d'entreprise

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’AFJE a publié en partenariat avec les groupes Wolters, Legal Suite et L’Ecole de Droit et de Management de Paris Panthéon Assas, les résultats d’une enquête réalisée par IPSOS du 15 mars au 16 avril 2010 auprès d’un échantillon de 902 entreprises de 100 salariés et plus.

 

Cette enquête visait à évaluer le nombre de juristes d’'entreprise exerçant en France ainsi qu'’à les interroger sur l'’évolution de leur fonction et leurs conditions de travail.

Elle révèle qu'’il y aurait environ 15 870 juristes d'’entreprisesexerçant aujourd’'hui en France (non compris ceux travaillant dans des entités publiques et para-publiques).

La fonction juridique prend une importance croissante, sous l’'impact de forts changements affectant leurs modes opératoires.

Les juristes sont de plus en plus sollicités et leurs responsabilités ont beaucoup augmenté : 91% déclarent devoir intervenir dans des domaines de plus en plus complexes, 88% estiment être de plus en plus consultés sur les
opérations majeures de l’'entreprises et 84% jugent que la Direction Générale leur demande de plus en plus d'’intervenir en amont des opérations de l'’entreprise. Les juristes sont ainsi aujourd’'hui amenés à être véritablement associés aux décisions stratégiques des entreprises.

Par ailleurs, les juristes bénéficient d’'une forte légitimité au sein de l’'entreprise. Le rôle clé qu’ils jouent est reflété par leur rattachement hiérarchique. Ainsi les juristes sont-ils, pour une grande partie, directement rattachés à la direction générale (47%). Ils sont 22% à être rattachés à la direction financière, 12% au secrétariat général et 8% à la direction administrative.

L'’importance de la fonction qu'’ils occupent ainsi que leur rattachement aux directions stratégiques de l’entreprise n’'empêchent cependant pas les juristes de bénéficier d'’une indépendance : 93% d’entre eux estiment ainsi exercer leur fonction en toute liberté intellectuelle par rapport à la direction générale.

Le recours à des conseils externes ne progresse pas. La majorité des juristes considère  que la fréquence des recours aux avocats (68%)  reste inchangée. La stagnation du recours aux conseils externes illustre l’'évolution du professionnalisme des juristes d’'entreprises.

Les  fortes évolutions de la profession posent la question de l’'accès des juristes d’entreprise à des ressources suffisantes pour leur permettre de répondre au mieux aux attentes suscitées par les directions des entreprises. Ainsi, 42% des juristes seulement estiment disposer de l’'ensemble des outils et types d’aides suffisants en matière de formation externe et de support logistique interne. Or, le souhait de disposer d’'un plus grand accompagnement et de davantage d’'outils est bien présent chez les juristes d'’entreprise. Les aides les plus souhaitées sont les colloques, conférences et formations, suivis des bases de données professionnelles et des logiciels de gestion juridique.