UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

La première édition du projet Iter Justicia est une réussite

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

Initié en 2018 par le cabinet d’avocats SAGASSER, la première édition du projet d'expédition d'ouvrages juridiques aux barreaux de Port-au-Prince (Haïti) et de Kinshasa-Matété (République Démocratique du Congo) ITER JUSTICIA s'est achevée au premier semestre 2019.

Cette première édition d'ITER JUSTICIA a été une franche réussite : elle a permis d'envoyer plus de 9 tonnes d’ouvrages aux communautés juridiques haïtienne et congolaise. 

À Paris, le succès du projet a reposé sur la générosité des avocats, en particulier les cabinets August Debouzy, BDGS Associés, Bourgatchev Moyne Associés, BWG Associés, Dechert, Fidal, Flichy Grangé Avocats, FTMS, FTPA Avocats, Gide Loyrette Nouel, Grall & Associés avocats, Jeantet & Associés, KAMS, Lachaussée Avocat, Marre & Guillard, Villard Cornec & Associés, Watson Farley & Williams, White & Case et Woog & associés, ainsi que Maître Oser. Les initiateurs du projet ont également pu compter sur les donations de la bibliothèque de l’Ordre du barreau de Paris et des éditions Francis-Lefebvre et Lexis Nexis.

En Haïti, Charles Charleston (avocat au barreau de Port-au-Prince) a pris en charge la logistique portuaire et terrestre ainsi que la
distribution des ouvrages au profit du barreau de Port-au-Prince, de la bibliothèque de droit de l’université Notre Dame d’Haïti et d’une salle de lecture pour les avocats du barreau.

En RDC, Coco Misamu-Kayudi, bâtonnier de Kinshasa-Matété, a fait montre d'une particulière diligence dans les opérations de réception et de transport des ouvrages jusqu'à Kinshasa. Il a en outre organisé une cérémonie officielle afin de partager les dons avec le barreau et l’Union des Jeunes Avocats de la ville de Matadi.