UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Résultats de la 14ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP)

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’École de Droit de Sciences Po, Clifford Chance, Bredin Prat et White & Case décernent les prix de la 14 ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP).

L’épreuve finale de la 14 ème édition du Concours d’Arbitrage International de Paris s’est tenue le 5 juin 2019 à Sciences Po.

Après une phase écrite éliminatoire consistant en la rédaction de 2 mémoires pour le demandeur et le défendeur, auxquelles 26 équipes ont participé dont 21 équipes françaises et 5 équipes étrangères, 8 équipes ont été sélectionnées pour la demi-finale qui a eu lieu le mardi 4 juin 2019 à Sciences Po devant 4 jurys constituant des tribunaux arbitraux.

Les membres du jury ont sélectionné, sur la qualité des mémoires et des plaidoiries, 4 équipes qui se sont affrontées le mercredi 5 juin 2019 lors de l’épreuve finale de plaidoirie. Cette finale, ouverte au public, a eu lieu devant un tribunal arbitral simulé composé de personnalités du monde de l’entreprise et de l’arbitrage :

  • Pierre Tercier, Professeur émérite de l'Université de Fribourg (Suisse), Président honoraire de la Cour internationale d’arbitrage de l’ICC
  • Tim Portwood, Avocat associé, Bredin Prat
  • Diego de Lammerville, Avocat associé, Clifford Chance
  • Édouard de Chavagnac, Group General Counsel, Carrefour
  • Dany Cohen, Professeur permanent à l’École de Droit de Sciences Po

Après délibération, le tribunal arbitral simulé a décerné le premier prix à l’équipe de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne composée de Julien Didry Barca, Guilhem Le Gars (titulaires), Cyprien Mathié, Romane Certhoux, Pierre Zientara, Victor Omnes (suppléants) et supervisée par M. Sylvain Bollée. Cette équipe a reçu un prix de 8 000 euros des cabinets d’avocats partenaires Clifford Chance, Bredin Prat et White & Case avec un stage de 6 mois dans l’un de ceux-ci offert aux deux membres titulaires et un abonnement aux éditions Lamy/Wolters Kluwer.

Le tribunal arbitral simulé a décerné le second prix à l’équipe de l’Université de Versailles Saint- Quentin-en Yvelines, Paris Saclay composée de Pierre Nosewicz, Léane Thakrar (titulaires), Jad Markbaoui, Simon Allal (suppléants) et supervisée par M. Olivier Laude. Cette équipe a reçu un prix de 4 000 euros des cabinets d'avocats partenaires Clifford Chance, Bredin Prat et White & Case et un abonnement aux éditions Lamy/Wolters Kluwer.

Le prix du meilleur orateur a été décerné à Valentine Louf de l’équipe de l’Université de Montpellier, supervisée par Mme Carine Jallamion.

Le prix du meilleur mémoire a été décerné à l’équipe de l’Université de Stockholm, composée de Maxime Chevalier, Chloé Wolff (titulaires), Julien Rodsphon, Sabrina Bouguereau (suppléants) et supervisée par Mme Christina Ramberg.

Le Concours d’Arbitrage International de Paris a été créé en 2005 par l’École de Droit de Sciences Po en partenariat avec Clifford Chance. Cette année, il est co-organisé par l’École de Droit de Sciences Po et les cabinets d'avocats d'affaires Clifford Chance, Bredin Prat et White & Case en partenariat avec la Cour Internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale (ICC), le groupe Carrefour et les éditions Wolters Kluwer France. Un Comité d’organisation est constitué afin d’assurer le bon déroulement du Concours. L’association « Paris, Place d’Arbitrage » soutient le Concours d’Arbitrage International de Paris.

Le Concours bénéficie d'une renommée mondiale. À ce jour, près de 1 700 étudiants de 22 nationalités représentant 65 universités de 4 continents ont participé au Concours.
Le Concours est gratuit et ouvert aux étudiants du monde entier provenant d'établissements/écoles/centres de formation en droit ou dont une partie du cursus porte sur l’étude du droit. Il se déroule en langue française, par équipes formées de 2 membres titulaires et de 2 à 4 membres suppléants venant tous du même établissement.

Le Concours porte sur un cas fictif de droit international comportant des enjeux économiques qui, cette année, oppose deux sociétés de droit privé. Pour répondre aux diverses questions du problème, les participants au Concours se sont penchés sur plusieurs thèmes centraux et questions d’actualité
du droit de l’arbitrage et du droit commercial international.