UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Baromètre Day One sur les mouvements d'avocats

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le rythme des mouvements d’associés dans les cabinets d’avocats d’affaires en France est revenu à la normale au 1er semestre 2012 !

Volume de mouvements largement inférieur au 1er semestre 2011 : 114 associés

Après une année 2011 record en termes de mouvements d’associés (230), 2012 semble marquer un retour à une plus grande normalité. Pour preuve, « seuls » 114 mouvements ont eu lieu au 1er semestre 2012 contre 141 sur la même période un an auparavant. Ce chiffre est quasiment identique aux 116 mouvements du 1er semestre 2010. En y regardant de plus près, on s’aperçoit que si le 1er trimestre 2012 avait été très calme, le 2ème trimestre a été le plus animé depuis 7 ans (hormis 2011) avec 48 mouvements (contre 52 en 2011).
28% de ces mouvements ont concerné les femmes, soit une légère hausse par rapport aux moyennes constatées sur les deux dernières années (24% en 2011 et 19% en 2010).

Le changement de cabinet de nouveau perçu comme le meilleur passeport vers l’association
43% des mouvements concernent des avocats qui étaient collaborateurs dans leur structure d’origine et qui sont devenus associés en changeant de cabinet. Cette proportion constitue un record historique, notamment si on la compare aux années précédentes (27% en 2011 ou 34% en 2010). Parallèlement la part des mouvements d’avocats qui étaient déjà associés dans leur structure d’origine (49%) n’a jamais été si basse, les niveaux se situant généralement systématiquement au dessus de 50% des mouvements (63% en 2011 et 54% en 2010). Enfin, on remarque que le volume d’externes qui deviennent associés est extrêmement élevé pour un semestre (7).
"Le rapport de force entre les cabinets et leurs clients évolue ; la crise n’est pas totalement oubliée mais l’activité reprend. Les conséquences humaines et organisationnelles sont multiples pour les cabinets qui doivent s’adapter. Deux comportements apparaissent : d’une part, les avocats qui attendent que la situation redevienne comme avant, d’autre part les avocats qui aspirent à de profonds changements de mentalité, de culture client. Cette deuxième catégorie est celle qui change de cabinet ou qui décide d’en créer. Il sera intéressant dans les mois à venir d’analyser la dimension générationnelle de ces mouvements." indique Jérôme Rusak, associé en charge du Baromètre Avocats au sein de Day One.

Structures de départ : beaucoup d’associés en provenance de cabinets américains
Globalement, sur le 1er semestre 2012, la moitié des associés provenaient de cabinets français (49%) et la moitié des cabinets anglo-saxons (45%). Si on regarde en détail, on s’aperçoit que ce sont surtout les cabinets américains qui ont fourni des associés aux marchés (32%) contre seulement 13% qui venaient des cabinets anglais. Cette tendance a d’ailleurs été encore plus marquée au 2ème trimestre puisque les cabinets américains ont été les principaux pourvoyeurs d’associés pour le marché (41%) devant les cabinets français 37%.

Structures d’arrivées : davantage vers les cabinets français et moins vers les cabinets anglais
La répartition des structures de destination reste traditionnelle par rapport aux 7 dernières années mais marque une forte évolution par rapport à l’année 2011. 62% des associés ont rejoint des cabinets français (70) contre « seulement » 55% pour l’année 2011. 22% ont rejoint des cabinets américains, ce qui est tout à fait en ligne avec les 20% de 2011. En revanche, seulement 12% des nouveaux associés ont rejoint des cabinets anglais alors qu’ils étaient 19% sur l’année 2011. Du point de vue de l’âge du cabinet ensuite : au 1er semestre 2012, plus de 1 associé sur 3 (36%) a rejoint un nouveau cabinet (c'est-à-dire créé en 2011 ou 2012). A cet égard, on remarque que les hommes rejoignent plus facilement une nouvelle structure que les femmes (39% des mouvements contre 28%).

Le ratio départs /arrivées : les cabinets américains perdent des associés
Le ratio départs / arrivées démontre trois tendances distinctes : classiquement, les cabinets français se renforcent en accueillant de nouveaux associés en provenance d’autres cabinets (1,35) ; les cabinets anglais, dans la lignée de l’année 2011, compensent les départs d’associés par des arrivées externes ; en revanche, les cabinets américains ne compensent pas les départs par des arrivées externes d’associés (ratio à 0,74 au 1er semestre 2012), comme on l’observe depuis 3 trimestres successifs.

Domaines d’expertise
1. 1 associé sur 4 (24%) qui a bougé a la compétence M&A/Corporate. Tendance classique qui avait repris en 2010 après une année 2009 marquée par une relative atonie des mouvements des associés
M&A. On remarque que 7 mouvements sur 24 au 1er semestre concernent les associés de SLVF en provenance du cabinet Darrois Villey Maillot Brochier.
2. Fiscal (14 associés soit 12% des mouvements) et IP/IT (avec 14 mouvements à mi- année, on est quasiment au niveau de l’ensemble de l’année 2011 avec 19 mouvements).
3. Social (13 associés soit 11% des mouvements ; 2 associés sur 3 sont des femmes)
4. Contentieux (11 associés soit 10% des mouvements)
5. Private Equity (10 associés au 1er semestre 2012 soit 9 % des mouvements dont 8 pour le seul cabinet SLVF ; en revanche, aucun mouvement au 2e trimestre !)

Méthodologie : le baromètre Day One des mouvements d'associés dans les cabinets d'avocats d'affaires en France est élaboré quotidiennement depuis 2006 à partir d'informations publiées dans la presse généraliste et spécialiste (papier ou électronique) ainsi que des sites web des cabinets d’avocats concernés.