UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Occupation : l'Ordre des avocats de Paris reconnaît sa faute

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

À l’occasion du 71e anniversaire de la loi de Vichy interdisant l’exercice de la profession d’avocats aux juifs, le bâtonnier de Paris, Jean Castelain, accompagné des membres du Conseil de l’ordre, s’est rendu au Mémorial de la Shoah, lundi 3 octobre 2011.

À À cette occasion, le bâtonnier Jean Castelain, revenant sur l’attitude du Conseil de l’ordre sous l’occupation, a déclaré : "On n’échappe pas à ses responsabilités par quelque artifice de langage. Je souhaite aujourd’hui dire clairement, afin qu’il n’y ait aucun doute dans l’esprit de quiconque, qu’en abandonnant à leur sort nos confrères juifs, notre Ordre a commis une faute dont il répond devant l’Histoire et qu’il a manqué aux principes fondamentaux sur lesquels il repose. Il fait ici et aujourd’hui amende honorable par ma voix ".

Ce discours marque un moment très important dans l’Histoire de l’Ordre des avocats de Paris par la reconnaissance politique de son abstention au moment où des avocats étaient exclus de la profession sur la seule base de leur religion.