Julie Couturier et Vincent Nioré : « Nos priorités en ce début d’année vont d’abord être liées à l’actualité »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Invités de Ténors du Droit, Julie Couturier, bâtonnière de Paris et Vincent Nioré, vice-bâtonnier de Paris, ont présenté leurs priorités pour le barreau de Paris.

Etat d'esprit au moment de prendre la tête du barreau de Paris

Julie Couturier : Enthousiasme et humilité. Enthousiasme parce que nous savons que nous allons vivre une aventure extraordinaire et faire des rencontres extraordinaires, à commencer par celles de nos confrères parisiens. Humilité parce que nous savons que la tâche est immense, que le tempo est donné par l’actualité et qu’il faudra savoir nous adapter.

Vincent Nioré : Notre état d’esprit est plein d’énergie, surtout combatif. Nous sommes là pour la protection des intérêts de nos confrères.

Priorités

Julie Couturier : Nous allons avoir des priorités en ce début d’année qui vont d’abord être liées à l’actualité. Je pense d’abord à la restitution des travaux des états généraux de la Justice, dans lesquels nous allons évidemment nous impliquer puisque nous sommes toujours désespérés de voir que la Justice n’est pas un chantier prioritaire de l’Etat. On nous donne ici l’occasion de nous exprimer et il va falloir la saisir, cela va beaucoup nous occuper ces deux premiers mois de l’année.

La présidence française de l’Union européenne sera aussi l’une de nos priorités, puisque c’est l’occasion de mettre en lumière cette dimension européenne du droit et nous allons nous y attacher avec un certain nombre d’évènements sous l’égide des différentes institutions et notamment du barreau de Paris. Il y a donc un premier colloque prévu à Strasbourg le 12 janvier, sous l’égide des trois institutions représentatives de la profession, sous l’Europe qui protège contre les injustices. Puis, le 10 février, il y aura un évènement du barreau de Paris qui se clôturera par une nuit européenne des legaltech, puisque l’innovation est l’un des chantiers de cette présidence française de l’UE. Nous allons faire en sorte de faire un évènement assez « pratique » pour permettre à nos confrères de s’acculturer aux outils européens et de développer ce réflexe européen.

Enfin, nous sommes en période présidentielle et législative – donc période électorale très forte – et là encore, afin que la Justice devienne un chantier prioritaire de l’État, nous serons évidemment très attentifs à ce que les candidats exprimeront comme visions, à ce qu’ils proposeront mais nous devrons, nous aussi, être force de proposition et être en mesure de les interpeller sur un certain nombre de problématiques.

Vincent Nioré : D’abord, la gestion des difficultés au quotidien, gérer l’imprévu, la veille pour le lendemain, l’imprévisibilité est le premier point. Ensuite, au niveau de l’Europe, ce que dit Julie est très important : l’Europe est la plus belle des idées fraternelles donc la réintroduire, la cultiver, l’intégrer dans notre secret professionnel. Nous savons que la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne ne divise pas le secret du conseil et le secret de la défense pour un secret beaucoup plus fort. Il nous faudra donc cultiver ces idées auprès de l’actuelle présidence de la République pendant cette campagne et auprès de tous les candidats, bien sûr. C’est donc assurer cette prédominance de l’idée européenne, à laquelle nous sommes très attachés.

>> VOIR L'EMISSION TENORS DU DROIT

L'annuaire du Monde du Droit