UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

« En constituant Versant Avocats, nous avons voulu mettre au service de ces entreprises une structure qui leur ressemble »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé les associés du cabinet Versant Avocats qui reviennent sur l'origine de la création du cabinet.

Pourquoi avez-vous décidé de lancer votre cabinet ?

En matière sociale, il n’a jamais été donné autant de possibilités aux petites et moyennes entreprises. Elles peuvent aujourd’hui, par la négociation collective d’entreprise, faire ce qui leur était impossible il y a quelques mois encore. En constituant Versant Avocats, nous avons voulu mettre au service de ces entreprises une structure qui leur ressemble pour leur permettre de bénéficier pleinement de ces nouvelles opportunités. Nous voulions également partager avec nos clients l’aventure entrepreneuriale. C’est encore le meilleur moyen d’intégrer les contraintes de l’entreprise et d’être à même d’y apporter des réponses pertinentes, simples et immédiatement opérationnelles.

Quelle est votre spécificité ?

C’est de réunir, en un nombre limité d’associés, la totalité des champs du droit social et de la protection sociale. Nous intervenons tous, en conseil et en contentieux, sur les problématiques quotidiennes des entreprises et de leurs dirigeants. Mais nous avons chacun des domaines d’expertise propres et complémentaires : Émilie Dutrain et Maxime Aunos ont participé à plusieurs des grosses restructurations de ces dernières années ; Alix Frileux intervient régulièrement pour des entreprises internationales qui ont des projets d’installation en France ; Guillaume Charent est Former Sollicitor en Angleterre et au Pays de Galles, et a développé une solide expérience des contentieux « de masse » ; Nicolas Pottier, qui a été Secrétaire de la Conférence des avocats au barreau de Paris en 2013, intervient plus spécifiquement en droit pénal du travail.

Quels sont vos objectifs ?

C’est de construire, dans la durée, des relations de confiance avec nos clients et d’être un véritable partenaire de la croissance de leur entreprise. Pour parvenir à une telle relation de partenariat, nous plaçons la formation au cœur de notre intervention, dans une logique d’accompagnement des clients et de prévention des difficultés. Nous nous inscrivons également dans l’écosystème des partenaires de l’entreprise, aux côtés des experts-comptables, des cabinets de paye, des commissaires aux comptes... Nous n’excluons d’ailleurs pas, à terme, de nous rapprocher de professionnels de ces secteurs partageant avec nous la même vision de l’entreprise et de ses besoins. 
Nous souhaitons également rester une structure conviviale et dynamique, où il est agréable et stimulant de travailler.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)