Israël : de la signification juridique d'un émoji

Afrique / Moyen-Orient
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un tribunal israélien a jugé que les émojis utilisés dans un SMS de réponse à une annonce immobilière prouvait le consentement de leur auteur à la conclusion du contrat.

La justice israéliennne s'est récemment prononcée sur la possibilité d'accorder une interprétation juridique à un émoji. En l'espèce, en réponse à une annonce de location immobilière, un propriétaire a reçu le 5 juin 2016 la réponse suivante : "Bonjour, je suis intéressé par votre maison il faut juste discuter les détails", accompagnée des émojis "signe de la victoire", "bouteille de champagne", "danseuse de flamenco" et "écureuil".L'auteur du SMS n'ayant finalement pas donné suite, le propriétaire l'a assigné en justice. Le tribunal de Herzliya a donné raison au plaignant. Le juge Amir Weizebbluth a en effet (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.