UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Lutte contre le blanchiment : les avocats ne veulent pas se transformer en dénonciateurs

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Président du CNB rappelle qu'un avocat qui s’adresse directement à TRACFIN commet une violation de son secret professionnel et TRACFIN ne peut d’aucune manière s’adresser directement à l’avocat, ni utiliser les pièces qu’il aurait reçues directement de lui.

Informé par le président de l’UNCA, Sylvain Caille, que "TRACFIN organise des réunions avec des bâtonniers incitant les avocats à procéder directement à des déclarations de soupçon auprès de leur service sans passer par le filtre du bâtonnier, c'est à dire en contraventionavec les textes en vigueur", le président du CNB, Christian Charrière-Bournazel, a écrit dans une lettre du 12 juillet 2012 adressée  au directeur de TRACFIN, M. Jean-Baptiste Carpentier afin qu'il démente ces informations.