UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Partenariats Jeunes Avocats, Jeunes Experts-Comptables et Jeunes Dirigeants

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les Jeunes Avocats signent des partenariats avec les Jeunes Experts-Comptables et les Jeunes Dirigeants.

La Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats (FNUJA, syndicat majoritaire), qui accompagne ceux-ci tout au long des premières années de leur carrière professionnelle notamment par la mise en place d'outils de formation à la collaboration puis à l'installation, a toujours cherché à mettre en lien des partenaires de croissance lorsque ce rapprochement apparaît pertinent pour ces professionnels.

C'est dans ce cadre qu'elle a conclu ces dernières semaines deux conventions de partenariat : la première, le 5 février dernier, avec le Club des Jeunes Experts Comptables et Commissaires aux comptes (CJEC), qui regroupe 1.200 jeunes diplômés installés ; la seconde, le 15 mars, avec le Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprises (CJD), qui compte aujourd'hui plus de 4.000 chefs d'entreprise et cadres dirigeants.

Au programme des deux accords : multiplication des échanges et mise en contact des jeunes professionnels par le biais de débats, rencontres et formations communes, invitations mutuelles à venir s'exprimer au sein des instances de gouvernance des deux associations, réflexion sur un positionnement commun...

L'idée : créer du « lien générationnel » entre des professionnels qui rencontrent les mêmes questionnements sur leur développement personnel et professionnel.

L'occasion pour les Jeunes Avocats, selon le président de la FNUJA Romain Carayol, de démontrer leur volonté, « au-delà des discours clivants opposant leur profession à celles du chiffre et la cantonnant dans sa dimension judiciaire », de s'ouvrir au monde et à leur environnement et de « favoriser toute solution pragmatique leur permettant de trouver une place sereine et pérenne dans leur profession ».

Source : communiqué de la FNUJA du 22 mars 2011