Comment choisir son nom de domaine ?

Communication
Outils
TAILLE DU TEXTE

En matière de nom de domaine, toutes les professions -réglementées - ne sont pas logées à la même enseigne : le nom de domaine du site internet est soumis à certaines règles ou principes en fonction de la profession d’avocat. Explication par Sabrina Tantin, Juricommunication.

L’Ordre des Avocats est strict : aucun nom du site d’un cabinet/avocat ne doit comporter de domaine d’activité dans son adresse web.

Pour parvenir à un référencement quantitatif, certains ont donc créés des noms de domaines strictement interdits, tels que : www.sauvetage-du-permis-à-points.fr ou encore www.je-vous-aide-a-recuperer-votre-permis-a-points.fr, www.de-zero-point-a-douze-points.fr…(exemples fictifs).D’autres domaines du droit sont contaminés par cette frénésie du ‘premier vu’ sur le web : le droit social, le droit du sport, droit fiscal… et certains n’hésitent plus à acheter des liens commerciaux (autorisés par l’Ordre).

Le service communication de l’Ordre des Avocats confirme bien que ces pratiques sont interdites. Bien que cela ne soit pas mentionné dans le Règlement Intérieur, celui-ci stipule dans l’article 10.11 consacré à Internet "L'avocat qui ouvre ou modifie un site Internet doit en informer l'Ordre sans délai et lui communiquer les noms de domaine qui permettent d'y accéder. Doivent figurer sur le site Internet de l'avocat les mentions obligatoires de l'article 10.4. Les mentions autorisées sont celles des articles 10.4 et 10.8. (…) Il appartient à l'avocat de faire une déclaration préalable à l'Ordre de tout lien hypertexte qu'il envisagerait de créer. Le contenu du site doit être respectueux du secret professionnel. Il doit également respecter la dignité et l'honneur de la profession".  Quant au Bulletin du Bâtonnier en date du 4 juin 2009 celui-ci précise « (…) À l’usage, ces dénominations créent une confusion en laissant croire que les sites émanent des structures représentatives de la profession (par exemple avocat.net) voire qu’ils participent directement à l’élaboration et à la mise en œuvre de la norme elle même (accidentdutravail.net,maladies professionnelles.fr,controle-urssaf.com, droitdelasecuritesociale.com, frenchdivorces.com, americanlawyersinparis.com, americanmediatorinparis.com). Une tromperie viole les principes essentiels auxquels l’avocat est tenu. Ces noms de domaines sont d’autant moins acceptables qu’apparaît une tendance à essayer d’y insérer une mention qualificative qui se veut laudative".

Sabrina Tantin, Juricommunication