La remise d'un chèque ne vaut paiement que sous réserve de son encaissement

Banque
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un propriétaire a vendu par acte notarié à M.Y., plusieurs lots de copropriété donnés à bail, au prix de 4.300.000 francs, payé par chèque directement entre les parties, en dehors de la comptabilité du notaire. Soutenant que le prix n’avait jamais été payé, le vendeur a assigné l’acquéreur en résolution de la vente et en remboursement des loyers perçus par lui. La cour d’appel de Paris a accueilli cette demande. La Cour de cassation a rejeté le pourvoi le 1er juillet 2009 rappelant que la remise d’un chèque vaut paiement que sous réserve de son encaissement. De plus, le vendeur établissant par la production des relevés du compte sur lequel le chèque avait été tiré que ce compte ne présentait pas à la date de la vente ni dans l’année qui avait suivi un crédit suffisant pour honorer la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.