« La Fusée veut inciter les jeunes avocat-e-s à devenir les avocat-e-s de demain »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

L'Union des Jeunes Avocats (UJA) de Paris a créé une nouvelle commission dénommée La Fusée. Explications par Lætitia Marchand (Présidente de l'UJA de Paris) et Marion Couffignal (Responsable de la Commission Fusée de l'UJA de Paris).

Qu'est-ce que la fusée ?

C'est une nouvelle commission de l'UJA de Paris intitulée La Fusée pour inciter les jeunes avocat-e-s à devenir les avocat-e-s de demain, en multipliant les rencontres, les formations et les évènements autour de ces outils indispensables.

Pourquoi l'UJA de Paris a décidé de créer cette commission ?

Nous nous sommes rendus compte que nous étions très présents sur les problématiques liées à l'activité des avocats grâce au travail de la Commission Installation et Association qui dispense de nombreuses formations, notamment pour accompagner les jeunes souhaitant s'installer, s'associer. La Fusée souhaite notamment donner la parole aux clients pour mieux les comprendre car il s'agit là de l'une des clés du développement de nos cabinets.

Quels sont vos objectifs ?

Nous poursuivons trois principaux objectifs :

- Faire savoir notre démarche auprès du plus grand nombre de jeunes avocat-e-s ;

- Structurer un réseau permettant aux mondes de l’entreprenuariat et des jeunes avocat-e-s de se rencontrer

- Organiser des évènements accessibles et innovants.

Pour ce faire, l'automne sera rythmé par plusieurs évènements:

- le 26 septembre dernier, Valence Borgia, ancienne Présidente de l'UJA de Paris et candidate au Conseil de l'Ordre a tenu une formation (les inscriptions étaient complètes en 30 mn!) sur le thème du développement de clientèle personnelle des collaborateurs.

- le 19 octobre, un meetup sera organisé dans les locaux de WeWork, pépinière d'entreprises, permettant aux jeunes avocats de rencontrer les entrepreneurs.

- en novembre, nous organiserons un évènement sur le thème des entrepreneurs à succès qui partagent leur vision de l’avocat sans langue de bois (honoraires, qualités attendues de leur conseil...)

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)