Olivier Borenstejn, Associé, Franklin

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Olivier Borenstejn qui vient d'être nommé Associé au sein du département Banque - Finance du cabinet Franklin.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Le partage de valeurs communes, mon implication dans le développement du cabinet, ainsi que la forte croissance de notre département Banque-Finance, à laquelle j’ai grandement participé, ont été déterminants à mon sens.​

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?


Diplômé de l’EM Lyon (Programme Grande Ecole), du DESS Droit bancaire et financier de Paris II Panthéon-Assas et du DEA Droit public des activités économiques de Paris XII, j’ai débuté ma carrière en 2006 chez Mayer Brown puis chez Clifford Chance au sein du Groupe Finance & Capital Markets. En 2010, j’ai intégré l’équipe Banque-Finance du cabinet Jeantet Associés puis rejoint Reed Smith avec mon équipe afin d’y développer la pratique Banque Finance. J’ai débuté chez Franklin en octobre 2013 avant d'être rapidement nommé Of Counsel début 2014.​

Qui a le plus influencé votre carrière ?

L'équipe Banque-Finance de Clifford Chance, Alexandre Tron (pour qui j'ai travaillé chez Jeantet et chez Reed Smith) et David Blondel (associé responsable du département Banque Finance chez Franklin) ont chacun joué un rôle déterminant. Ce sont grâce à eux que je suis toujours avocat après douze ans d'exercice et que je suis désormais associé chez Franklin.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

C'est difficile à dire car il y en a eu beaucoup. Je pense que c'est lorsque j'ai pris pleinement conscience que j'étais désormais capable de gérer un dossier tout seul, de manière parfaitement autonome. Cela signifiait à mes yeux que je ne m'étais pas trompé de voie et que je pouvais mener une carrière sur le long terme.​

Quels sont vos domaines de compétences ?

Mon activité est essentiellement dévolue aux opérations de financement d'acquisition et au LBO, dans le cadre desquelles je conseille, selon le cas, des banques ou des fonds d'investissement. Je travaille par ailleurs régulièrement sur des financements corporate et des financements transnationaux avec des cabinets d'avocats étrangers partenaires.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

La réforme du droit des contrats issue de l'ordonnance du 10 février 2016 nous a beaucoup occupé ces derniers mois, notamment en ce qui concerne l'institution légale de la cession de contrat. Plus récemment, le nouveau régime juridique d'agent des sûretés fiduciaire, qui entrera en vigueur le 1er octobre 2017, pourrait révolutionner la pratique de marché en la matière. Cela reste à confirmer. Enfin la réforme à venir du droit des sûretés est particulièrement attendue.

Qui conseillez-vous ?​

Je conseille des banques, des fonds d'investissements et des entreprises, que ce soit sur des opérations franco-françaises ou sur des opérations à dimension internationale.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)