« La plateforme du CNB n'est pas l'unique plateforme conforme » à la déontologie de la profession

Institutions
TAILLE DU TEXTE

Dans une lettre ouverte à Pascal Eydoux, Président du CNB, l'Association "Les Avocats Entreprennent", fustige la communication du CNB présentant la plateforme de consultation avocat.fr comme l'unique plateforme conforme à la déontologie de la profession.

L'Association "Les Avocats Entreprennent" présidée par Philippe Charles, dénonce l'attitude du CNB qui a « fait le choix de devenir un acteur de marché en complément de son activité de régulation. Dans cette volonté, le CNB a procédé avec les fonds de la profession à l'acquisition d'une plateforme existante de mise en relation entre avocats et justiciables, poursuivi le financement de cette plateforme en y ajoutant des développements et a ensuite financé une campagne publicitaire sans précédent pour faire connaître cette plateforme. Ce faisant, le CNB avec sa plateforme essaie de faire jeu égal avec les plateformes de non-avocats, ce qui finalement, est assez intéressant dans l’idée. », dans une lettre ouverte publiée le 17 octobre 2017.

L'Association cite « une lettre adressée par le CNB à l'ensemble des avocats en date du 1er septembre 2017, [dans laquelle] il est indiqué que la plateforme de consultation avocat.fr appartenant au CNB serait "l'unique plateforme 100 % conforme à la déontologie de la profession et garantissant l'identité des avocats qui proposent leurs services. » et « estime cette communication laudative et inexacte»

Alors que la Convention nationale des Avocats qui débute demain est « placée sous le signe du numérique et des territoires », l'Association des avocats entrepreneurs interroge le Président du CNB afin de savoir « si un correctif écrit va être apporté à cette communication inexacte du 1er septembre 2017 avec la même diffusion, c'est-à-dire à l'ensemble de la profession » et demande si Pascal Eydoux peut lors de la Convention Nationale des Avocats, faire une annonce lors de son discours pour « encourager les avocats qui entreprennent en leur précisant que naturellement, de nombreuses plateformes d’avocats sont déjà parfaitement compatibles avec la déontologie et que la plateforme du CNB n’est pas la seule. »

Arnaud Dumourier (@adumourier)